Animation de communautés : une affaire qui marche pour Pascal le boucher!

Des saucisses, des morceaux de viande, la profession de boucher; nous sommes loin du glamour et du sexy. Pourtant un homme, Pascal le boucher, réussit sur les médias sociaux, à rendre séduisants ses produits et services. Jeune entrepreneur dynamique, il a ouvert sa boutique dans Villeray il y a 3 mois, en même temps il remportait le grand prix du défi « Ose entreprendre » dans la catégorie commerce. Il rencontre un vif succès grâce à sa belle présence sur les réseaux sociaux où il parvient à se faire connaître auprès d’une clientèle locale. Sa conjointe, Julie, l’aide dans l’animation de communautés, un soutien actif qui lui permet de rayonner localement. Elle répond à nos questions pour en savoir plus sur leurs pratiques sociales.

Page Facebook de Pascal le boucher
Compte instagram Pascal le Boucher
Site Pascal le boucher

Créativité et authenticité pour Pascal le boucher en animation de communautés!

Combien de temps est consacré à la gestion et animation des réseaux sociaux?  Y a t’il une différence entre le moment où vous avez commencé votre entreprise et maintenant?
Trois à quatre heures par semaine sont consacrées à la gestion et animation des réseaux sociaux. Ça pourrait être davantage, surtout pour mieux évaluer les résultats, mais considérant les ressources en temps actuelles (rappelons que l’entreprise est en démarrage, à ce jour seulement 3 mois d’ouverture) 3-4 heures permettent d’être actif plusieurs fois par semaine sur 3 réseaux, soit Facebook, Instagram et Twitter.
.


Avoir des réseaux sociaux animés avec du contenu de qualité, ça demande du temps. 

Pascal le boucher -  animation de communautés

Les médias sociaux ont-ils participé à votre succès? Aviez-vous préparé une stratégie avant de vous lancer dessus?
Oui, les médias sociaux contribuent au succès de Pascal le boucher. Nous n’avons acheté qu’une seule publicité dans un magazine imprimé (le magazine Caribou, destiné à notre public cible). Nous n’avons pas injecté d’autre argent en publicité depuis l’ouverture (mai 2016), pas même sur Facebook, puisque nos publications rayonnent bien. De nombreux clients nous ont découvert via notre page Facebook. Les gens interagissent (likes, commentaires, partages) ce qui aident nos publications à être largement vues. On constate l’impact de nos médias sociaux quand on partage la photo d’une nouvelle saucisse et que plusieurs clients viennent, dans les jours qui suivent, en acheter en mentionnant l’avoir vu sur la page. Plusieurs groupes du quartier ont partagé la page de Pascal Le boucher, aidant aussi à nous faire connaître auprès d’une clientèle voisine du commerce.

Au niveau de la stratégie, j’utilise un calendrier de publication pour organiser les idées, éviter de multiplier les publications (garder un bon équilibre entre publier régulièrement sans «tanner» les gens en publiant trop souvent), éviter la redondance dans les types de publication (alterner entre des gens qui parlent de nous, des photos de produits, des photos de producteurs, des liens informatifs sur l’agriculture durable…). Le fait de travailler avec un calendrier permet de bien répartir les types de publications, de voir venir les «trous» pour réfléchir à des idées originales de publication, et d’avoir le temps de créer du beau contenu visuel.

Bref, aller au-delà de simplement annoncer un menu du jour à transmettre, c’est bien de trouver une façon de le faire en image.

Votre / vos meilleur(s) coups (concours, invitations 5@7, campagne publicitaire) pour agrandir votre communauté?L’entreprise est si nouvelle que nous n’avons pas encore mis en place un de ces «coups». Tout est nouveau et il y a tant de matériel à partager : produits, producteurs, visuel de la boutique, événements, relayer les gens qui parlent de nous, etc. Les concours, promotions, invitations seront certainement utilisés au fil du temps dans l’animation de communautés. 

Les médias sociaux vous servent-ils pour inciter votre communauté à passer à l’action ? Quelques exemples?
Oui. Lorsqu’on annonce un nouveau produit, des gens viennent en chercher. Lorsqu’on informe les clients qu’ils peuvent apporter leurs plats réutilisables, plusieurs le font. Le message passe!

Pascal le boucher -  animation de communautés

Comment mesurez vous l’impact des médias sociaux sur votre activité (ROI) ? Image, nouveaux clients, visibilité, commentaires ?Quels outils utilisez-vous pour mesurer ?
Pour le moment, on mesure peu. On évalue surtout les interactions (prendre en considération les types de publications qui marchent comme les photos et celles qui ont eu moins d’impact, directement avec les statistiques fournies par Facebook). Il sera certainement intéressant d’évaluer plus en détail l’impact des médias sociaux dans le futur, quand on aura un peu plus de recul et un peu plus de temps pour le faire. Il y a certainement un facteur « nouveauté » dans la performance des réseaux sociaux de PLB, et quand plus d’eau aura coulé sous le pont, une évaluation sera non seulement pertinente mais importante.

Utilisez- vous des outils spécifiques pour votre gestion quotidienne ? (Hootesuite, plateforme de concours…)
Pour Facebook, j’utilise la planification de publication. Même chose pour Twitter, via Tweetdeck. C’est tout. 

Quel est approximativement votre budget annuel attribué aux médias sociaux?
Pour le moment aucun, puisque j’offre mon temps gratuitement à Pascal en animation de communautés. Depuis l’ouverture, il n’a déboursé aucun montant en honoraire, ni en publicité sur les réseaux sociaux. Encore une fois, l’entreprise est nouvelle et on verra comment évoluent les choses.

Un conseil à donner?
Facebook, c’est très visuel. Ça vaut la peine de prendre du temps pour que la qualité des images soit au rendez-vous. Partager un lien sans photo, ou une photo floue et noire parce qu’on la prend vite-fait, ça n’a pas le même impact. Aussi, prendre le temps d’interagir avec les gens (aimer les commentaires, les photos de nous, répondre aux messages) : les gens sentent qu’on est présent, qu’ils ne parlent pas dans le beurre, et ça renforce le sentiment de «communauté». 

Bref, ne pas avoir de pensée magique : ça marche quand on y investit temps et créativité.

Nous remercions Julie d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On vous invite à visiter leur page Facebook et à vous en inspirer fortement!

Page Facebook de Pascal le boucher
Compte instagram Pascal le boucher
Site Pascal le boucher

Pascal le boucher -  animation de communautés

You may also like

Leave a comment