Web : html, CMS, flash Parallax, responsive, application…on parle de quoi?

Il ne vous a sûrement pas échappé que l’apparence et la structure des sites internet a beaucoup évolué ces dernières années. Le langage web évolue et s’adapte aux nouvelles technologies, ainsi qu’aux exigences des utilisateurs.

Revenons donc un peu en arrière, et regardons comment les sites internet et les plate formes web se sont transformés.

  • Les premiers pas du HTML en mode web 1.0 jusqu’au web 2.0

C’est en 1991 que le premier site internet a fait son apparition, utilisant pour la première fois un lien hypertexte ainsi qu’un lien vers une adresse électronique.

Le web 1.0 voit alors apparaître des sites programmés en HTML. Il s’agissait de sites simples, statiques axés sur le contenu, et dont la navigabilité était loin d’être le premier mandat.

Souvenez-vous de ces tableaux qui permettaient d’insérer du contenu ou encore de ces pages d’accueil sur lesquelles il y avait juste un bouton « Entrez ». Mais a quoi donc servaient-ils ?

Massotherapie Laval   Massothérapeute   Ste Rose

 

De nos jours la page “accueil” est la page sur laquelle l’internaute doit pouvoir trouver directement toutes ses informations qu’il recherche en un seul coup d’œil.

Quelques sites de ce genre existent encore sur la toile. Même si l’ensemble peut se regarder, le style est très désuet, voire obsolète et pourrait mine de rien nuire à votre image (avis aux entreprises qui en ont encore un ;-)).

Le langage HTML, lui, ne s’est jamais arrêté d’évoluer, du HTML1, il est aujourd’hui le HTML5. Cette dernière version du code HTML permet la réalisation de sites dynamiques, et référencés, notamment grâce au technologies AJAX. Mais je vais éviter de vous donner mal au crâne avec des termes que seuls les programmeurs possèdent.
Le HTML s’est adapté aux nouvelles exigences du web 2.0. Il permet, en autre, d’améliorer le partage des informations, et de manière générale, les échanges via son site.

  • Le Flash

flash

La rolls rolls du dynamique fait son apparition il y a une dizaine d’années. Développé et protégé par Macromédia, le Flash permet de réaliser des animations ainsi que de diffuser du son et de la vidéo. Cela dit, il reste une solution restrictive pour plusieurs raisons :

– Il nécessite un plugin (Macromédia) pour être affiché
– Étant donné son poids, il nécessite énormément de bande passante, cela prend souvent un long moment avant que le site ne se charge, ce qui ralenti considérablement votre navigation.
– Les sites réalisés entièrement en Flash sont également très mal référencés dans les moteurs de recherche.
– Et à ce jour, il n’existe toujours pas de solutions pour adapter votre site Flash de manière responsive à toutes les tailles d’écrans existantes (téléphone intelligent, tablette).
– Excessivement cher, et quasi impossible à mettre à jour en interne, le Flash a fait les beaux jours de plusieurs programmeurs 😉

Les japonais en raffolent et ne lésinent pas sur les animations pour amuser de manière interactive l’utilisateur. En voici quelques exemples très ludiques !
Yugop
Jonathan Yuen

  • Les CMS (Content Management System) ou systèmes de gestion de contenu

Cela fait déjà quelques années que les CMS ont vu le jour. Ici on parle d’un outil en ligne, destiné à la conception et à la mise à jour des sites Web ou d’applications multimédia grâce à une interface « user friendly ».
Les plus connus sont : WordPress, Joomla, Drupal, Typo 3 , Magento, Prestashop, Squarespace….

Un contenant pour vos contenus

Pour vous faire un schéma simplifié, la plupart de ces plate formes vous proposent des gabarits (contenants) de site que vous pouvez remplir avec votre contenu.

Cela peut paraître simple comme ça, mais réaliser son site via un CMS demande en fait beaucoup de temps. Surtout que lorsqu’on ne possède ni les compétences nécessaires, ni l’envie de le faire, on y passera beaucoup de temps pour arriver au final à un résultat médiocre (visuels mal cadrés, mal ajustés, espaces manquants, mauvaise organisation des menus). Tout le monde ne peut pas s’improviser webmaster.

Ces outils sont excellents pour vous aider à faire évoluer votre site et vous permettre de le mettre à jour en interne, en suivant au préalable, une petite formation.
Mais je vous recommanderais pour la création et pour un résultat professionnel, de passer par des experts dans le domaine.

La plupart des modèles (template) proposés sont dit « responsive » c’est à dire qu’ils s’adaptent à tous les types d’écran (téléphones intelligents et tablettes) et certaines plate formes proposent même des sites transactionnels : WordPress avec le plugin Woo commerce, Joomla, Shopify, Magento ou squarespace.

integrate-analytics-with-cm

 

A l’heure des modèles Parallax
Ces derniers mois, vous avez pu vous rendre compte que de nouvelles apparences de site se répandaient sur la toile. Ces fameux sites ou toutes les pages sont sur une seule page, et l’internaute doit dérouler vers le bas pour lire les informations. Ces modèles sont appelés Parallax. Ici on mise sur le visuel et sur des phrases courtes et punchy pour attirer l’attention.
Exemple:
Bec Cola

Si vous optez pour un modèle Parallax, attention d’en choisir un qui :
– vous permet d’avoir plusieurs URL de page (plus facile pour ramener vos clients vers des pages spécifiques)
– vous propose un menu toujours affiché en haut ou en bas (facilite la navigation) mais qui reste toujours visible pour les internautes.

  • L’application Web

Une application Web est un site ou microsite, permettant aux utilisateurs d’accomplir des tâches spécifiques (recherche, achat, ..). Elle gère des utilisateurs ainsi que des données et sera utilisée pour manipuler de l’information.

L’application Web est pensée et réfléchie pour être utilisée via un téléphone intelligent ou une tablette. Elle est donc une valeur ajoutée si la majorité de vos clients (votre cible) utilisent ces appareils (plate formes).
Pour la réalisation, vous devrez faire appel à des développeurs et des architectes, experts dans le domaine. Concrètement on évite de refaire un deuxième site internet, elle doit avoir une utilité (bénéfice client?) pour l’utilisateur si on veut qu’il la télécharge.

  • Et le Back-end dans tout ça?

Tous ces nouveaux langages, outils, technologies doivent être supportés et stockés sur des serveurs spécifiques (back-end). La partie derrière votre site ou application demande elle aussi à ce qu’on s’attarde dessus à plusieurs niveaux :
– la sécurité
– l’espace de stockage
– la prise en charge des langages ou plate formes
– la possibilité d’héberger une base de données (SQL, PHP, Ruby…)
Prenez bien le temps de vous renseigner sur les différents types d’hébergements existants. C’est tout aussi important que l’apparence et le contenu de votre plate forme, quelle qu’elle soit.

J’espère que ce petit résumé, vous aidera à voir plus clair dans vos choix. Et si vous avez envie d’avoir un site professionnel et adapté à vos besoins, vous savez qui contacter !

You may also like

Leave a comment