Mieux connaitre ses visiteurs avec les outils Heatmap

Pour la plupart des boutiques en ligne, mieux comprendre le comportement de ses visiteurs représente une constante opportunité d’améliorer son chiffre d’affaire. Quelle page de mon processus de vente me fait perdre le plus d’acheteurs? Ma nouvelle bannière publicitaire fait-elle mieux que l’ancienne? Vers quelles sections de mon site le visiteur se dirige-t-il le plus souvent une fois arrivé sur ma page d’accueil? Un outil comme Google Analytics permet déjà d’obtenir une quantité impressionnante d’informations pour améliorer sa connaissance du comportement des visiteurs. Mais certains outils complémentaires peuvent être très utiles, et c’est le cas des outils Heatmap.

Qu’est-ce que le Heatmap?

Le Heatmap permet de considérer chacune de vos pages comme des véritables cartes visuelles où sont enregistrés tous les taux de clics (mousetracking) ainsi que les contenus les plus observés par le visiteur (eyetracking). Ces derniers prennent une teinte plus ou moins rouge, alors que les zones de la page les moins intéressantes tendent vers le neutre. Voici visuellement de quoi cela peut avoir l’air, avec les taux de clic par lien et les zones les plus observées:

ClickTale

Ces outils sont disponibles sous forme de plugins pour WordPress ou simplement sous forme de balise à intégrer dans son code source. On en trouve de très nombreux sur le marché, des gratuits et des payants: Crazyegg, Clicktale, Luckyorange, Feng-GUI, Mouseflow ou encore IntuitionHQ parmi les plus connus. Leur prix varient grandement, les plus performants comme Clicktale vous seront proposés pour 99$/mois, d’autres comme Crazyegg offrent des plans s’étendant de 9$ à 99$/mois. La plupart propose des périodes d’essais d’un mois.  Si vous n’êtes pas un expert Google Analytics ou bien que avez besoin d’apporter des informations à une personne ne comprenant pas bien les statistiques (un client ou un partenaire par exemple), le Heatmap est sans aucun doute un très bon outil complémentaire.

Utiliser le heatmap au mieux

Ces cartes visuelles peuvent devenir de véritables mines d’informations bien plus intuitives que les complexes tableaux de Google Analytics. Tout d’abord, elles sont particulièrement efficaces si vous les utilisez en synergie avec des tests A/B. Vous testez deux différentes versions d’une de vos pages et le heatmap vous permettra alors de juger laquelle est la plus efficace en fonction des comportements désirés.

Bien sûr, ces outils offrent un peu plus de complexité pour qui le souhaite. Par exemple, il est très conseillé de segmenter son traffic selon différents critères tout en utilisant le heatmap: source de traffic (moteurs de recherche, sites référents…), browser, mot-clé recherché, taille de la fenêtre ou encore temps de lecture avant le clic. Les outils les plus avancés comme Crazyegg et Clicktale vous proposent donc de segmenter très finement vos visiteurs et de comparer facilement les comportements, tout comme Google Analytics mais d’une manière bien plus intuitive.

L’autre conseil que nous vous donnons est de surtout passer du temps à analyser les fuites potentielles dans le processus de vente si vous avez une boutique. Même si Google Analytics permet déjà de visualiser les processus de vente, les fameux « sales funnels » en indiquant les taux d’attrition par page, certains outils de heatmap offrent d’excellents compléments, par exemple avec le scrollmapping. Le scrollmapping permet de voir jusqu’où les visiteurs font défiler la page pour se rendre jusqu’en bas. Vous pourrez donc voir dans un listing de produits à partir de quand les produits se situent trop en bas de page et ne génèrent aucun clic. Le heatmap vous permettra aussi d’identifier si certaines informations sont assez visibles sur vos pages produits (fiche technique d’un produit, garantie, bon de réduction…).

Crazy egg

Quelques résultats marquants

Pour ceux qui souhaitent en apprendre plus sur le genre d’informations que l’on peut extraire de ces rapports, voici un excellent article sur le sujet: http://conversionxl.com/19-things-we-can-learn-from-numerous-heatmap-tests/#. On peut y apprendre grâce au heatmap que:

-80% du temps de visite est consacré au haut de page, le « fold », c’est-à-dire ce que votre écran contient lorsque vous arrivez sur la page avant de faire défiler le contenu.

-Le partie de gauche de votre page est bien plus observée que la droite: 69% du temps de visite

-Au niveau des standards de rédaction, cela confirme les standards. Très peu de gens lisent tout un article, c’est pourquoi ils apprécient: les textes d’introduction contenant les informations essentielles, les sous-titres, les listes à puces ou à tirets (« bullet points »), les passages en caractères gras.

-Les grands blocs d’annonces publicitaires sont totalement ignorés par le visiteur.

-Lorsque vous avez des images contenant des personnes, la direction de leur regard influence le comportement du visiteur.

-Les bannières en carrousel automatique sont souvent jugées peu intéressantes.

-Au niveau du design, les contrastes forts de couleur (noir/blanc, rouge/blanc) permettent de guider au mieux le regard des visiteurs.

-Les visiteurs semblent avoir développer une habilité particulière pour détecter les photos provenant des stocks d’images et n’y portent aucune attention. Ils sont donc sensibles aux images uniques et originales, en condition réelle.

-70% des personnes passent moins d’une minute à lire votre newsletter, même s’ils y sont abonnés. Sachez donc être concis et captivant!

 

Raphael Bantigny

You may also like

Leave a comment