storytelling de marque

Le storytelling de marque ou comment raconter des histoires vraies (en mieux) – partie 2

Dans une première partie je vous donnais un exemple de storytelling avec l’entreprise Thinx, qui met en avant une histoire réelle afin de permettre à sa clientèle de s’identifier. Dans cette deuxième partie, je vous propose quelques conseils sur la manière de réussir votre storytelling.

Comment réussir votre storytelling d’histoire vraie – quelques conseils

 

  1. Gardez toujours en tête vos valeurs et votre cible.

Ne vous éparpillez pas en essayant de plaire à tout le monde. L’important c’est que votre public cible adhère à vos valeurs, soit inspiré par l’histoire que vous leur racontez et veuille s’associer à votre marque. Si le message est trop large il risque de tomber à plat.

  1. Choisissez votre histoire avec attention.

Toutes les histoires ne sont pas bonnes à raconter. Certaines manquent simplement d’intérêt ou certaines ne sont pas exactement en adéquation avec ce que recherche votre public.

  • Vous pouvez chercher par exemple dans les histoires qui ont formé votre image de marque (la genèse de votre idée, les débuts de votre aventure entrepreneuriale, l’histoire d’un partenariat etc.)
  • Vous pouvez également mettre en avant des histoires inspirantes de consommateurs qui utilisent votre produit.
  • Vous pouvez finalement choisir un porte-parole pour votre marque tout comme l’a fait Thinx. Pas besoin que cette personne soit connue, elle doit simplement être la personnification de vos valeurs et être un modèle d’inspiration et d’admiration pour votre public cible.

 

  1. Privilégiez l’authenticité en se méfiant de l’amateurisme

Il est important d’être authentique et honnête dans l’histoire que vous racontez. Pourtant, comme je l’ai dit plus haut, tout n’est pas forcément bon à raconter. Il est très important que l’histoire soit vraie mais il est possible et même conseillé de la raconter sous un angle particulier ou dans un décor attrayant.

Se méfier de l’amateurisme c’est simplement être conscient que de s’assoir sur une chaise, d’allumer une caméra dans son salon et de raconter son histoire ne va peut-être pas transporter votre audience même si l’histoire que vous racontez est vraie et passionnante.

Prenons en exemple Emerald Nuts avec son slogan accrocheur et bizarre Yes Good. On apprend que cette formule est en fait inspirée d’un commentaire que la marque aurait reçu de la part d’un consommateur sur Amazon. Ce dernier aurait juste écrit : « yes, good » et Emerald Nuts a trouvé cette interjection si drôle dans sa simplicité qu’ils ont décidé de l’utiliser dans des campagnes. Cette histoire est vraie mais elle semble peu palpitante quand je vous la raconte de la sorte. Mais voyez maintenant comment l’angle humoristique fait prendre à cette anecdote une nouvelle couleur :

N’allez-vous pas sourire si un jour vous tombez sur le slogan Yes Good ?

Tout en étant honnête donc, essayez de mettre en scène votre histoire pour qu’elle atteigne son plein potentiel. Ce qui m’amène à mon point suivant :

  1. Présentez votre histoire avec soin

Vous avez choisi une histoire qui véhicule vos valeurs et parle à votre cible, il faut maintenant trouver la bonne manière de la raconter.

  • Nombreuses sont les entreprises qui choisissent le biais de la vidéo mais elle peut aussi se faire par l’écrit ou en image. L’avantage de la vidéo, c’est que vous demandez un effort minime de votre consommateur pour avoir accès au contenu alors que la lecture demande sa participation active.
  • Veillez à ce que votre contenu soit attrayant et bien ficelé. Pas besoin de se lancer dans un film à grand budget mais le décrochage dans le récit que vous racontez demande à ce que le public ne soit pas distrait par des problèmes techniques ou des erreurs de conceptions.
  • Si vous utilisez un(e) porte-parole ou des consommateurs pour raconter l’histoire, préparez-les adéquatement pour que leur message soit clair et pour qu’ils représentent précisément l’image que vous voulez véhiculer. Encore une fois, l’authenticité est bien sûr à favoriser mais la préparation préalable du message servira votre but et sera plus efficace.
  • Si vous choisissez la vidéo, la longueur de celle-ci peut varier de 4 à 6 minutes ce qui est le temps d’un clip de musical. Au-delà de ça, vous risquez de perdre votre auditoire.

 

  1. Surveillez la présence de votre produit dans votre vidéo

C’est une danse qu’il faut apprendre à maîtriser. Votre but est bien sûr de promouvoir votre produit bar le biais du storytelling, mais si ce dernier est trop présent dans votre vidéo, votre message semblera moins authentique et votre dessein trop visible ne percera peut-être pas l’armure de votre public qui restera méfiant voire sceptique.

via GIPHY

Optez pour la discrétion ! Il faut que le tout reste naturel. Prenez cette publicité pour Apple qui présente des codeurs de tous horizons. On voit vite que chacun d’entre eux utilisent des produits Apple mais le message rassembleur de la publicité prend le dessus. On a envie d’écouter les histoires de ces personnes même si on sent bien le produit que pousse la vidéo. Il est présent sans l’être et nous laisse profiter des histoires.

Quelle conclusion tirer de ces deux articles? Peut-être que le storytelling en marketing est un outil puissant qu’il faut savoir apprivoiser et utiliser à bon escient. Mais également et surtout que la réussite d’une campagne de storytelling passe selon nous par une grande introspection à la genèse du projet. Le choix de l’histoire que vous allez raconter doit en quelque sorte être une représentation de l’ADN de votre entreprise. N’hésitez pas à nous contacter pour que nous vous aidions dans ce voyage !

 

 

You may also like

Leave a comment